lundi 17 février 2014

La bibliothèque d'une généablogueuse


J'appartiens à une génération pour laquelle le livre occupe une place centrale dans l'acquisition des connaissances. Lorsque je cherche à me documenter sur un nouveau sujet, mon premier réflexe est d'aller faire un tour en librairie et je ne m'éloigne jamais de mon camp de base sans placer dans la valise un nombre de volumes d'autant plus important que la durée estimée du voyage est longue.

Source Photo Pin

Inutile de préciser que chaque pièce de l'appartement comporte des étagères. Le rangement d'un livre après lecture entraîne parfois le déménagement de plusieurs rayons de la bibliothèque, avec allées et venues d'une pièce à l'autre.

J'ai cherché, il y a quelques années, à en faire l'inventaire. Chaque nouvelle acquisition donne en principe lieu à une entrée dans un tableau Excel, ce qui me permet des tris selon divers critères. Il y manque juste une colonne pour une localisation précise, d'où de temps à autre des recherches qui me laissent dubitative : où diable ai-je bien pu ranger ce fichu bouquin ?

Ce long préambule pour vous parler de quelques livres en rapport avec notre passion commune, la généalogie. J'ai cherché à savoir quelle était ma documentation sur le sujet, accumulée au gré de mes envies, et j'ai été surprise par le nombre d'ouvrages en ma possession !

Je pourrais les classer en plusieurs rubriques.

Les ouvrages généralistes, tout d'abord, qui permettent de démarrer d'un bon pied, comme Réussir sa généalogie, de Jean-Louis Beaucarnot, ou Ma généalogie de siècle en siècle, de Marie-Odile Mergnac. J'y reviens encore, pour vérifier le calcul des degrés de parenté ou y chercher un élan nouveau.

J'ajouterai à cette première liste quelques outils à mon sens indispensables : Geneanet.org mode d'emploi, de Guillaume de Morant, Classer les papiers de famille, de Myriam Provence, ou le Manuel de paléographie moderne du XVIe au XVIIIe siècle à l'usage des généalogistes,  de Béatrice Beaucourt-Vicidomini. Même si rien ne remplace la pratique et la persévérance en ce domaine.

Viennent ensuite les livres des collections "Archives et Culture" et "Autrement", qui permettent d'affiner un sujet précis : Découvrir la carrière militaire d'un ancêtre, d'Yves Buffetaut, Retrouver un ancêtre maire ou conseiller municipal ou Explorer les archives du commerce, de Marie-Odile Mergnac…

Arrive le moment où nous avons tous envie d'en savoir davantage sur nos ancêtres, leur environnement et leur mode de vie. Jean-Louis Beaucarnot et Thierry Sabot répondent à cette attente, le premier avec Qui étaient nos ancêtres ? et d'autres livres de la même veine, et le second avec une collection qui a commencé par Nos ancêtres et les mentions insolites des registres paroissiaux et se poursuit pour notre plus grand plaisir au rythme de deux parutions par an.

La géographie a aussi son mot à dire et les ouvrages régionalistes, qui font souvent la part belle aux cartes postales anciennes, sont légion. Chacun y puise des informations selon sa ou ses terres d'origine.

De la généalogie à l'histoire, il n'y a qu'un pas et nous éprouvons vite le besoin de situer nos aïeux dans la longue chaîne des événements politiques, économiques, sociaux, religieux, culturels… qui ont jalonné l'histoire de notre pays. Qui n'a pas à portée de main le fameux Contexte, guide chrono-thématique de Thierry Sabot ? D'autres ouvrages permettent d'approfondir nos connaissances sur une période particulière. Je citerai ici, à titre d'exemple, Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret, L'Ancien Régime, institutions et société, de François Bluche, ou Le Second Empire de Pierre Miquel. Il en existe bien sûr quantité d'autres.

Cette activité de généalogiste amateur donnant lieu à la rédaction d'un blog, je consulte aussi régulièrement quelques incontournables : La grammaire pour tous (Bescherelle), le Larousse de la conjugaison, un dictionnaire des synonymes et un guide de ponctuation. Et je me méfie comme de la peste du soi-disant correcteur orthographique  de mon logiciel de traitement de texte !

Reste à évoquer enfin quelques pépites qui n'entrent dans aucune des rubriques précédentes : Secrets de famille et psychogénéalogie, de Véronique Tison-Le Guernigou, Trente-trois questions sur l'histoire du climat, d'Emmanuel Le Roy Ladurie et Anouchka Vasak ou Le goût de l'archive, d'Arlette Farge.

J'y reviendrai dans de prochains billets, si vous me le permettez.

4 commentaires:

  1. je n'ai jamais réussi à faire l'inventaire de nos livres ..... il me reste encore des cartons dans le grenier que nous n'avons pas pu vider faute de vraie place. A voir tous tes livres, je suis "jalouse" ma collection est loin d'être aussi complète et en plus elle n'est pas "rangée". Ce sera donc ma mission de mars, si je l'accepte bien sûr :)

    RépondreSupprimer
  2. Le papier, étrangement, ou pas, symbolise plus pour moi la trace que la virtualité d'un blogue ou d'un site. C'est peut-être pour cela que j'ai commencé par un blogue, pour essayer, pour échanger... Mais pour mes recherches, le but, l'aboutissement reste une impression, un objet papier, jusqu'au jour d'hui.
    Et je reste un amoureux des bibliothèques ou librairies, avec les archives ce sont des lieux où je me sens heureux, libre...
    Et mon rayon de bibliothèque dédié à la généalogie s'agrandit lentement mais sûrement.
    Je crois d'ailleurs que bientôt un certain contexte devrait y venir, devant tous ces admirateurs.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà un article qui me donne quelques idées cadeaux. Pour moi, bien sur. :-)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Une scène familière:le rangement d'un livre après lecture qui entraîne parfois le déménagement de plusieurs rayons de la bibliothèque, avec allées et venues d'une pièce à l'autre.
    Bonnes lectures !

    RépondreSupprimer